Picardie - Mai 2009 PDF Imprimer Email

Un F650GS dont la révision des 1000 se fait attendre, 3 jours devant nous pour le weekend de l'ascension, c'est l'occasion de jeter son sac sur la selle et de tailler un petit bout de route au guidon de nos nouvelles GS.
 

En 3 jours à partir de Lille, les destinations se comptent sur les doigts d'une main: les Ardennes c'est fait et refait, la Normandie on connait aussi... mais la Picardie? La quoi? Ca n'évoque rien d'excitant au premier abord: des champs de betteraves à perte de vue, une gare TGV posée là par hasard... et puis rien. Mais en cherchant un peu, je trouve un article sur Gerberoy, petit village du pays de Bray, soit disant parmi les plus beaux de France. Voilà! je tiens mon prétexte pour une petite virée picarde... et puis, visitons cette région tant qu'elle existe encore, ce sera peut être bientôt un département du Nord (sans vouloir froisser les picards qui me liront).

Voilà pour la petite histoire. Pour ce qui est de l'itinéraire, il se présente ainsi:

 

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.

 

Une boucle de 750km, de quoi faire franchir le cap des 2000km au compteur de la 800GS avant qu'elle n'ait un mois. On reprend une partie du roadbook du cambrésis puis arrivé dans la Somme vers Péronne nous virerons plein ouest. On rattrapera gerberoy puis on visera la cote vers Dieppe. De là, nous longerons la mer jusque Wissant puis finirons notre petite promenade par Saint Omer. Allez, en route!

Pour le début, c'est assez classique donc. Vous trouverez quelques photos de la précédente balade dans le cambrésis ICI. La route est plaisante, nous enroulons tranquillement, rodage oblige. Et puis, cette première portion de route sera courte, passé Cambrais nous nous arrêtons chez la famille pour passer l'après midi et la soirée.

 

 

Le lendemain matin, nous rattrapons le roadbook par l'abbaye de Vaucelle, direction Clery sur Somme. On s'arrête quelques instants à l'endroit même ou j'avais fait une pause avec Jeff et Charles quelques semaines plus tôt.

Il fait bon, les motos se comportent parfaitement. Quelques petites photos de la 800 avec son nouveau sabot fraichement installé.

 

 
 

Nous longeons la Somme sur une petite centaine de kilomètres vers Amiens avant de nous arrêter pour manger. 3 courses au supermarché du coin et pique nique improvisé, ca rappelle d'un coup les vacances de l'année dernière. On pourrait se croire parti pour des semaines... haaa si seuleument...

La balade est vraiment agréable. Il fait beau, nous sommes seuls au monde sur nos petites routes de campagne. Les petits villages que nous croisons sont quasi déserts, un tracteur tout au plus croise parfois notre route.

 

 

Si vous voulez vous mettre un peu au vert, la région est idéale. Et pour la moto il n'y a pas d'erreur, c'est très sympa. Je pense que c'est la meilleure balade de l'année... bon on est que le 22 Mai, mais tout de même!

En plus du pollen qui handicape un peu Marie, une flopée de bestioles traine dans l'air. Je ne sais pas ce que c'est, mais ils sont bien gras...

 
 
 

 

Marie poursuit son rodage. La 650, qui est en fait un 800 cm3 mal nommé, est facile et agréable. Les virages s'enchainent sans forcer. Seules les manœuvres à basse vitesse sont encore perfectibles, mais ca viendra avec l'habitude. En revanche, la selle basse, sur-creusée, est un peu douloureuse à la longue.

Pour la 800GS, rien à redire. C'est tout bon. La perte de puissance par rapport à ma précédente moto est compensée par plus d'agilité et de facilité. Coté freinage, la K1200R excellait : freinage couplé, ABS, fourche parallélépipédique... avec la GS, il faut anticiper d'avantage. Pour le confort, on est plus droit, avec une bonne vision au dessus du trafic... mais en Picardie, le trafic...

 

 

 

 

 

 Vers 15h30, nous arrivons à Gerberoy.C'est un charmant petit village, anciennement fortifié, construit sur une colline. C'est joli et s'y promener est agréable. Inévitablement, on y croise plus de touristes que de locaux.

Les routes sont toujours excellentes, il n'y a qu'a voir le nombre de motards.

 

 

Après Gerberoy, on rattrape des axes un peu plus roulant (90km/h). La D133 et surtout la D131 comportent de longues courbes très sympas et nous emmènent vers notre chambre d'hôte, réservée la veille par Marie.

 

 

Pas mal pour 60 euros la nuit pour 2 personnes avec les petits déjeuners compris. On passe la soirée tranquillement à Saint Saëns

 

 
 

La chambre est propre et la salle de bain toute neuve. Nous passons une nuit agréable, mais un peu courte. Une oie qui avait décidé de nous tirer du lit est venue taper au carreau avec son bec vers 7h du matin... bon moi j'ai rien entendu, mais Marie...

 

Ci-contre, Madame la Comtesse prend son petit déjeuner dans ses appartements ;)

 

 

 

10h, nous reprenons la route. Il fait doux, ensoleillé, j'aime rouler à la fraiche. Pour rattraper le roadbook dont nous nous étions écartés pour aller au gite, le GPS nous emmène par quelques petits virages introuvables à la carte. La journée s'annonce bien. Direction la mer.

 

Marie et sa petite rouge, la classe!

 

La D920 qui nous mène à Dieppe ne nous procure pas beaucoup d'émotion.Si ce n'est un contrôle à la jumelle dans un village alors que nous étions à 65km/h... 70? peut être :-/ . Nous nous en sortons avec un signe de la main de ralentir, ouf!

 

 

 

De là commence notre remontée de la côte : Le Tréport, Cayeux puis Saint Valérie ou on s'arrêtera manger en terrasse. 

 

 

 

 

 

La pluie menace depuis ce midi. Après quelques galères dans les embouteillages de Boulogne et de Wimereux, nous arrivons à Wissant pour un café mérité. La route de la cote pourrait être un vrai bonheur, mais avec cette circulation, ca devient vite pénible. "L'enfer, c'est les autres" disait Sartre (héhé, quelle culture), il devait sans doute penser à tous ces campingcareux et ces chtimis blancs comme des culs venus s'entasser dans leurs voitures sur une route qui devrait être réservée aux 2 roues!

 

 

Le café est avalé, la combine de pluie enfilée, c'est l'heure de rentrer. Fin du weekend. Après 2 heures sur les nationales et sous quelques bonnes averses, nous arrivons tranquillement à Lille, contents de cette toute première balade avec nos nouvelles montures. Ces deux là n'ont pas volé un petit lavage à la peau de chameaux et à la brosse à dent. Au fait,en arrivant, l'ordinateur de bord annonçait une consommation moyenne sur le weekend de 3,6 L/100 sur la rouge et 4,1 L/100 sur la grise, ca fait plaisir!

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
:angry::0:confused::cheer:B):evil::silly:
:dry::lol::kiss::D:pinch::(:shock:
:X:side::):P:unsure::woohoo::huh:
:whistle:;):s:!::?::idea::arrow:

3.22 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."